Articles MMA : Cheick Kongo

Cheick Kongo quitte l’UFC ?

Entrainement de MMA avec Cheick Kongo

Cheick Kongo fin de son contrat à l’UFC

Une rumeur circule sur le combattant français Cheick Kongo qui serait remercié par l’UFC, son sponsor MMA Elite l’a annoncé sur Twitter.

Cheick Kongo, plus de 7 années de combats au sein de la plus grande organisation de Mixed Martial Arts au monde dans la catégorie poids lourds.

Des négociations seraient en cours entre l’organisation et Cheick Kongo pour la suite de son contrat à l’UFC.

Voici les propos de Cheick sur son compte Twitter (@kongo4real) :

Un non-renouvellement de son contrat n’est pas impossible mais nous espérons le voir continuer à l’UFC.

Son dernier combat lors de l’UFC 159 contre Roy Nelson a été clairement décevant mais il est néanmoins une icône nationale, il représente les couleurs de la France et permet sans nul doute l’avancée de la discipline. Il participe également à la reconnaissance du Mixed Martial Arts en France.

Nous vous tiendrons au courant dès que l’information sera officialisée par l’UFC.

 

UFC 159 Cheick Kongo après son combat

Entrainement de MMA avec Cheick Kongo

UFC 159 Cheick Kongo après son combat

Voici les commentaires de Cheick Kongo publié sur sa page facebook après sa défaite à l’UFC 159 contre Roy Nelson qu’il perds malheureusement par Ko au premier round.

Il as perdu ce combat face à l’imprévisible Roy Nelson, mais il reste tout de même un grand champion.

Pour les retardataires, voici le lien pour le replay de son combat à ‘lUFC 159

J’attendais la retransmission d’RTL9 que tous mes amis et fans puissent votre mon combat avant de pouvoir vous parler à cœur ouvert. Je n’ai jamais caché mes erreurs, ni mes échecs . J’assume autant mes victoires que mes défaites . J’ai loupé le coche et j’ai dû en décevoir plus d’un, mais le seul à en payer le prix fort, c’est moi et je tire déjà les conséquences de cette perte. Je n’ai à aucun moment sous estimé mon adversaire, il a été meilleur que moi et prouve s’il en était besoin toute la difficulté et la complexité de ce sport qu’est le MMA, notamment dans ma catégorie d’Heavyweight où tout peut se jouer sur un échange… J’ai appris au cours de ces années que c’est la somme de toutes mes expériences, bonnes ou mauvaises qui font le combattant que je suis aujourd’hui. Un combattant courageux et déterminé malgré les obstacles qui jalonnent mon parcours à l’UFC. Nelson Mandela disait : « La plus grande gloire de la vie n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever chaque fois que nous tombons » Et c’est ce que je compte faire, je suis déjà debout devant vous, prêt à poursuivre ma mission. C’est dans l’adversité que se révèlent les vrais amis, et de tout cœur, je vous remercie de votre soutien et vous donne rendez-vous au prochain challenge. A très bientôt.

Revoir UFC 159 Jones vs Sonnen en Video

UFC Cheick Kongo avec Ariel Helwani Video

Entrevue Cheick Kongo UFC

UFC Cheick Kongo avec Ariel Helwani Video

Voici une excellente interview de Cheick Kongo par Ariel Helwani reporter en Mixed Martial Arts pour le site mmafighting.com

Ariel Helwani a fait l’effort de prononcer quelques mots en français pour cette interview avec Cheick.

Ne ratez pas son combat contre Roy Nelson en live sur mmafightsport.com dans la nuit du Samedi 27 Avril au Dimanche.

UFC 159 Cheick Kongo en entrevue Video :

CHEICK KONGO à Paris

Cheick Kongo MMA

CHEICK KONGO à Paris

Un reportage sur le combattant français de Mixed Martial Arts Cheick Kongo en interview dans un café parisien par LF Prod.

Pour rappel, il sera présent à l’UFC 159 pour son combat contre Roy Nelson.

Peut-être l’un des derniers combats à l’UFC.

Nous lui souhaitons bon courage pour ce combat face à Roy Nelson, un grand combattant au style atypique.

Reportage Cheick Kongo Paris Video :

Interview de Cheick Kongo 20 Minutes

Entrainement de MMA avec Cheick Kongo

Interview de Cheick Kongo 20 Minutes

Voici une excellente interview du champion français de l’UFC Cheick Kongo qui revient sur sa carrière, sa vie de sportif de haut niveau et de son prochain combat à ‘lUFC 159 contre Roy Nelson.

ARTS MARTIAUX MIXTES Le Francilien de 37 ans a fait connaître la discipline dans l’Hexagone

Il est causant, attachant, passionnant, et… déroutant. Comme au milieu de l’Octagone, ce ring où Cheick Kongo est devenu une star mondiale du combat libre (MMA) et de sa franchise américaine, l’UFC. Avant son prochain et possible dernier combat, samedi aux Etats-Unis, le natif de Sevran (37 ans) évoque pour 20 Minutes les secrets de sa réussite.

Etre rigoureux. « Je me souviens très bien, quand j’avais 20 ans et que je passais mon bac pro à Saint-Denis, j’ai dit à un jour à un pote :»A partir de maintenant, quand tu me reverras plus tard, tu ne verras pas la même personne.«Et quand il m’a revu, c’était le cas. J’avais tout changé dans mon mode de vie. Je me suis mis dans le sport et les activités professionnelles. Je ne savais pas où j’allais arriver, mais j’ai décidé d’être sérieux et de le rester. »

Eviter les blessures. « J’ai eu des soucis de santé, mais j’ai eu la chance de ne pas avoir de stigmates. Je vois des mecs qui étaient arrivés sur le circuit avec des gueules d’ange et qui ressemblent aujourd’hui à des Quasimodo. Aujourd’hui les apparences comptent énormément. On peut être un champion respecté, mais quand t’as une gueule de monstre, faut lâcher un billet avant qu’on te dise bonjour (rires…). La blessure pour un sportif, c’est le moment où tu réalises qu’il faut prendre soin de toi. Mais aussi qu’un jour tout va s’arrêter, et qu’il faut penser à la suite, s’orienter sur une autre vie. »

Penser à l’après. «Si ma figure peut apporter de la matière aux dirigeants pour faire avancer le schmilblick [le MMA est toujours interdit en France], c’est magnifique. Mais je n’arrive pas avec des slogans, tout ça me passe assez loin. Mais carrière est très bien, elle s’est faite comme il le fallait. Et s’il me manque quelques succès, je les aurai dans une nouvelle vie où je suis épanoui. Mon après-carrière est prête, j’ai des entreprises dans le bien-être, le prêt-à-porter et le médical. Quand j’aurai gagné ce qu’il faut pour me retirer, je partirai dans les montagnes. Vers 45-50 ans, je me vois bien vivre à l’écart de tout, élever des chèvres ou faire des trucs dans le genre. Il y a un temps pour tout. Aujourd’hui, c’est le brouhaha. Demain, la quiétude. »

Entrevue parue le 24 Avril dans le journal du 20 minutes par Bertrand Volpilhac.

Cheick Kongo Portait d’un combattant

Cheick Kongo MMA

Cheick Kongo Portait of a fighter Video

Voici un excellent reportage sur le combattant français Cheick Kongo réalisé par Steve Best.

Vous le retrouverez à l’entraînement à Paris avec Nayeb Hezam et Vincent Parisi et en interview en compagnie de Rampage Jackson.

Pour info, Cheick Kongo sera à l’affiche de l’UFC 159 contre Roy Nelson le 27 Avril. Le combat sera retransmis en direct sur mmafightsport.com avec le main event Jones vs Sonnen.

Cheick Kongo Portrait of a Fighter Video :

Interview Cheick kongo Inside MMA

Cheick Kongo MMA

Interview de Cheick Kongo avec Bas Rutten sur Inside MMA

En début de mois, Cheick Kongo nous prévenait qu’il participerait à l’émission ‘Inside MMA’ aux côtés de Bas Rutten, la séquence est désormais disponible en vidéo.

Cheick Kongo explique la raison pour laquelle il a refusé d’affronter Daniel Cormier et Roy Nelson. Après son combat face à Shawn Jordan, pour récupérer de ses blessures à l’épaule et à la clavicule il avait mis un mois et demi. Il ne s’était pas entraîné pendant plusieurs jours pour livrer une suite de stages dans différents pays. Le combattant français dit que la situation évolue positivement dans son pays d’origine. Le MMA est de mieux en mieux vu en France selon lui.

Une question à laquelle le français s’est empressé de répondre : « Bien sûr j’aimerais combattre le vainqueur, parce que quelque part ce sera une bonne opportunité pour moi. »

L’occasion certainement pour Kongo de montrer qu’il n’a aucun problème à affronter Roy Nelson, et faire taire les critiques.

« Les gens ne cessent de dire des conneries, je ne sais pas pourquoi? Probablement parce que je suis trop gentil, ou que je n’utilise pas d’injures (…). L’anglais n’est pas ma langue natale, mais lorsque je m’exprime en français… C’est sûr que je pourrais m’exprimer comme tout le monde, sortir des insultes »

Source : http://www.mmadeferlante.com/10260/cheick-kongo-favorable-a-un-combat-contre-roy-nelson-video/

Interview Video Cheick Kongo avec Bas Rutten Inside MMA :

CNMMA ET FMMADA, L’avenir du MMA en France

Le MMA en France

CNMMA et FMMADA, quels enjeux pour la légalisation du  MMA en France ?

Bien entendu, personne  n’a pu passer à côté de la création de la FMMADA (Fédération de MMA et des Disciplines Associées) parrainée par Cheick Kongo. C’est sûrement l’évènement de l’année en France et c’est  sans aucun doute celui qui suscite le plus d’interrogations sur l’avenir du MMA.

Et pour cause ! La création d’une fédération suggère la force d’un sport et surtout la volonté commune de ses pratiquants  de poursuivre les mêmes objectifs. La fédération est en principe l’achèvement d’un travail de longue haleine pour structurer un sport au niveau national.

Dans le cas du MMA, le chantier est vaste. En effet, le sport n’est pas encore reconnu par les autorités françaises et ne peut être pratiqué que sous une forme épurée : le pancrace. Difficile de parler de structuration alors qu’il est même impossible de recenser tous les pratiquants. Certes la CNMMA, créée par Bertrand Amoussou,  a débuté depuis 2008 ce long travail de codification du MMA en France.

Règles du Mixed Martial Arts par Bertrand Amoussou :

Mais là encore, l’on ne peut que s’étonner  de constater que la CNMMA n’a pas participé à la création de la  FMMADA. Et encore plus grave, les deux organisations ne cachent pas leur animosité.

Alors nous nous interrogeons :

Structurer un sport, c’est d’abord lui donner des règles universellement reconnues. La reconnaissance des règles passe par une autorité forte et légitime. Alors de quelle légitimité peuvent se prévaloir ces deux mouvements alors même qu’ils s’opposent sur l’essentiel ?

Un exemple flagrant est celui des grades : la CNMMA  a mis en place un système de mitaines quand la FMMADA n’a pas encore réfléchi sur cet aspect des choses.  Dans ce cas, que sont censés faire les pratiquants de MMA en France ?

La FMMADA a fait une demande d’affiliation à l’IMMAF (la fédération internationale de MMA), cette dernière les a renvoyé auprès de la CNMMA, seule interlocuteur du MMA en France.

La Fédération de Pankration Française qui existe depuis maintenant 9 ans et qui est affiliée à la FILA, fédération internationale gérant les disciplines Pankration et MMA amateur. LA FMMADA a décidé de fusionner ce jour à Vincennes pour devenir la Fédération de Pankration et d’Arts Martiaux Mixtes (FPAMM).

Et au-delà, que sont censées penser les autorités françaises de ce sport au lourd passé. Est t’il normal qu’il y ait des dissensions alors même que l’essentiel n’est pas acquis ?

Car rappelons que sur le plan de la légalisation, tout reste encore à  faire.  Si la CNMMA disait être en bonne voie sous l’ancien gouvernement, elle reste très discrète pour ce qui est des nouvelles autorités. Sa seule initiative visible  reste la pétition en faveur de la légalisation du MMA, mais n’oublions pas son initiation au MMA pour les plus jeunes lors du MMA BEACH TOUR qui a maintenant lieu chaque année. Pour sa part, la FMMADA s’est entourée de personnalités prestigieuses du monde des arts martiaux mais elle n’a dévoilé aucune stratégie  claire concernant la lutte pour la légalisation du MMA.

Citation de Bertrand Amoussou :

Alors bonjour à tous

Je ne sais pas qui sont réellement ces « tous » mais soit…

Cela fait un moment maintenant que je lis ici et là  sans réagir, des messages provenant de membres de la FMMADA qui sont destinés à vous « tous » et qui ne sont rien d’autre que des attaques violentes qui me visent directement (Bertrand Amoussou) ou indirectement (CNMMA).

Pendant longtemps, j’ai volontairement voulu ne donner aucune suite à ces allégations car je pensais qu’il était plus judicieux de suivre l’adage qui dit que « l’ignorance est le meilleur des mépris ». Je pensais aussi je dois l’avouer que l’acharnement dont je suis l’objet finirai par se dissiper. Que nenni. Le courrier de Mr Laurent Colombeau sera donc la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. Un vase rempli par des Cyrille Diabaté, Cheick Kongo et récemment Vincent Parisi nous traitant de « Bras cassés » en direct sur RTL 9.

Ces derniers mois, lorsque j’ai dû prendre ma plume, c’était pour monter au créneau et défendre notre belle discipline qu’est le MMA face à des personnes qui pèsent ou ont pesés très lourd dans le paysage sportif Français. Soit dit en passant, je suis le seul,  parmi tous ces nouveaux apôtres du MMA à l’avoir fait de manière instantanée, directe et méthodique.

Aujourd’hui, je brise le silence car je suis fatigué de me voir sali par des personnes qui n’ont d’autres projets que de me discréditer ou de discréditer la CNMMA que je préside.

En effet, les attaques n’ont jamais été aussi féroces et nombreuses que depuis que la FMMADA existe.

Sachez tout d’abord que cette soit disant « Fédération » n’est autre qu’une association. Vous me direz, la FFF est également une association. La différence entre la FMMADA et la FFF est la délégation de pouvoir que le ministère de la jeunesse et des sports a octroyée à cette dernière pour la gestion du Football en France. C’est d’ailleurs ce que le ministère fait pour toute discipline à partir du moment où elle répond à certaines règles que lui-même établi. C’est exactement cela que nous entendons lorsque nous parlons de reconnaissance d’une discipline sportive. Les termes de « Fédération Française » sont donc de fait associés au nom du sport en question, que ce soit football, judo, lutte ou badminton.

Alors me direz-vous, qu’en est-il des autres disciplines qui n’ont pas cette reconnaissance?

Ces autres disciplines doivent également se constituer en association avant tout, de manière à exister légalement, se prendre en charge sans pouvoir bénéficier d’aucune aide de l’état et après 3 ans d’exercice, éventuellement prétendre si elles en font la demande, devenir après acceptation du Ministère et ce au vu du travail accompli pendant ces 3 années, ainsi que d’autres critères devenir une Fédération Française.

Tout ça pour vous dire que lorsque vous lisez de la part de la FMMADA, le MMA à enfin sa fédération, il ne s’agit que d’une association qui vient de voir le jour, qui n’a encore aucune action concrète, qui vous ment par omission et vous ment encore en annonçant entre autre que c’est le ministère qui les a mandaté.

Messieurs, je suis bien placé pour savoir que la mission qui semble être subitement la vôtre et qui est la nôtre à la CNMMA depuis plus de 3 ans maintenant, est la reconnaissance du MMA en France. Mais laissez-moi vous dire que vos méthodes sont malhonnêtes et frauduleuses. Je me garderai bien de dire ici tout ce que j’entends par ces termes.

Vous semez le doute dans l’esprit des gens en annonçant notamment un évènement de MMA avec frappe au sol et affirmez qu’il n’y a rien qui empêche qui que ce soit d’organiser des évènements de ce type. Sans commentaire…

Une fois ces éclaircissements posés, j’aimerai faire une parenthèse en m’adressant directement à toutes les personnes qui se font un malin plaisir de me critiquer directement ou indirectement en public, messieurs Cheik Kongo, Cyrille Diabaté, mon ancien élève Vincent Parisi ou tout récemment monsieur Laurent Colombo que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Et à bien vouloir dire exactement ce qu’ils reprochent au travail que les membres de la CNMMA et moi réalisons et surtout ce qu’eux ont fait concrètement pour la pratique et le développement du MMA Educatif dans les clubs.

Monsieur Kongo, en votre qualité de président d’honneur de la FMMADA vous répondiez à une interview en ces termes : « la CNMMA et la FMMADA « n’ont rien de concurrente…mais la CNMMA n’a pas de réel plan pour le MMA en France, si ce n’est de tirer la couverture vers soi pour son seul profit… »…

Je pense qu’il est temps d’expliquer aux gens ce qui se cache derrière ces propos dénués de sens. De toute ma vie, je vous ai parlé en tout et pour tout une seule fois, et c’était au téléphone. Je ne compte pas les bonjours de courtoisie que j’ai eue envers vous. Je travaillais alors chez Fightsport et quelqu’un qui s’est présenté comme votre agent m’a téléphoné car nous venions de publier les résultats d’un événement  qui venait de se dérouler en Hollande ou vous aviez perdu par décision.

Le problème que soulevait votre agent est que selon vous, la décision était un vol et que nous ne l’avions pas spécifié. Il est vrai que lorsque nous publions les résultats des événements, nous ne pouvions pas faire de commentaire du genre « Tartempion bat Cheick Kongo mais le Français s’est fait voler ».

Le problème soulevé par la personne au téléphone n’était pas tellement l’omission de la victoire volée mais à ma grande surprise le fait que vous Mr Cheick Kongo pensiez que moi Bertrand Amoussou avait fait exprès de ne pas le mentionner pour vous faire du tort.

Je ne vous connaissais pas et j’ai donc demandé à cette personne de me donner vos coordonnées téléphoniques pour m’en expliquer avec vous. Après 20 minutes de conversation j’ai raccroché avec le sentiment que le problème était réglé et en plus sincèrement ravi d’avoir pu faire votre connaissance même si les circonstances qui ont permis cela n’étaient pas les meilleurs.

Quelques temps après, vous signez à l’UFC et nous sommes à Londres dans le même Hôtel. Je veux alors faire une interview avec vous pour le magazine. Lorsque mon collègue rédacteur va vous trouver à ma demande, vous lui dites que vous êtes ok pour l’ITV mais pas avec moi. Je suis sous le choc et ne comprends pas vraiment ce qu’il se passe. Mon collège vous fera donc cet ITV et je restai bien sagement dans mon coin et essayant de comprendre le pourquoi du comment.

Quelques mois plus tard, je reçois un coup de fil du Patron de la Wolfslair Academy pour y faire un test. Nous sommes fin Août et je prépare ma rentrée. Ce monsieur me dit qu’il veut que je prépare Michael Bisping pour un combat qui devait avoir lieu en octobre et que si tout se passait je deviendrai le coach de cette prestigieuse Academy avec un travail personnel à faire également sur Quinton « Rampage « Jackson. Ce monsieur me dit donc qu’il doit se rendre aux USA pour une semaine et qu’à son retour, il m’envoie les billets pour venir passer une semaine afin de prendre connaissance des lieux. Une semaine se passe et pas de nouvelles. Puis 2 puis 3. Ce charmant monsieur ne répond pas à mes coups de fil. Je décide de laisser tomber car la rentrée battait son plein et mon excitation à l’idée de déménager en Angleterre pour une mission comme celle-ci laissait la place à une grosse déception et surtout à un gros point d’interrogation.

Deux mois après, je me rends en Grande Bretagne pour Coacher Karl eu Cage Warrior. Je demande au Patron de cette organisation qui vient nous chercher à l’aéroport s’il connaît personnellement le patron de la Wolfslair en lui racontant mon histoire. Il est abasourdi et me dit que cela ne lui ressemble pas mais qu’il va se renseigner.

Une semaine après, le verdict tombe. Mr Cheick Kongo venait de signer à la Wolfslair en mettant comme condition que ce serai sans moi comme entraineur.

Je trouve Mr Cheick Kongo que cela fait beaucoup de mal pour pas grand-chose.

Monsieur Diabaté quant à lui annonce sur Facebook que la CNMMA ne fait rien à part organiser des sélections de M-1 bidons.

Je ne vais pas m’étendre sur ces propos. Tout le monde sait dans le milieu que j’étais le capitaine de l’équipe française du M-1 pendant une année. Nous devions à la demande du M-1 reconstituer une équipe pour la seconde saison et pour plus d’équité, j’ai décidé d’organiser une sélection nationale afin de détecter des combattants avec la présence de membre du M-1. Malheureusement, la sélection a eu lieu mais le M-1 a connu des problèmes en interne et ce que nous avons mis en place n’a pas eu le suivi que nous attendions.

Pour la petite histoire, Cyrille et moi avons eu une discussion dans un café parisien à sa demande car il pensait que je ne l’aimais pas et que quand quelque chose se passait dans le MMA, je l’en écartais. Il m’a également fait part du fait qu’il était fatigué de voir ma tête et celle de mon frère dans le magazine alors que son équipe et lui méritait beaucoup plus d’y figurer. J’ai trouvé cela très mignon et je lui ai dit que je n’avais rien contre lui et qu’il se trompait sur toute la ligne. Nous nous sommes même quitté en rigolant de ce malentendu. Lorsque monsieur a signé à l’UFC, il remerciait tous les gens qui avaient cru en lui et également ceux qui lui avait mis des bâtons dans les roues comme « Bertrand Amoussou » entre autre.

Vincent Parisi, « les bras cassées » te saluent bien bas. Je pensais qu’une sombre histoire de titre usurpé t’avais fait redescendre un petit peu sur terre mais c’est le contraire qui semble se passer. Mon ami Dominique Valera à pour coutume de dire: une tête qui enfle, on ne peut pas la louper. Alors met de la glace si tu ne sais pas quoi faire pour résoudre ce gros problème d’œdème crânien. Combien de temps ? Longtemps !!!

Quand à vous Monsieur Colombeau, que je ne connais pas (hormis le fait que vous ayez fait des pieds et des mains pour m’évincer de la commission de pancrace à la rentrée 2011 quand j’ai proposé mes services pour vous aider au développement du pancrace), venez me voir et nous ferons connaissance.

Sachez quand même que je travaille avec les dirigeants de l’UFC depuis plusieurs années maintenant sur le dossier MMA en France sans en faire étalage. Sachez aussi que ce sont mes relations tissées à l’international avec des partenaires fidèles qui ont fait que je suis actuellement membre actif de l’IMMAF. Il n’y a aucun complot derrière comme vous l’avez dit. Pas des petits arrangements avec qui que ce soit. Juste du travail depuis de longues années à essayer d’œuvrer pour la reconnaissance du MMA.

Je finirai par une anecdote car il semblerait que vous soyez aveuglés par les dorures de l’UFC, mais le développement du MMA éducatif en France est un travail de longue haleine, et souvent parsemées de tâches ingrates, que vous ne daigneriez pas faire !

Je me revois au mois d’octobre 2011 en gare de Marseille seul avec le ring gonflable de 70 kg ne sachant pas comment l’amener jusqu’au salon des sports et de l’extrême où je me rendais pour le week-end end.

Je me revois le dimanche soir m’assoir sur ce même ring après 2 journées où mon élève guillaume et moi avons initié une centaine de gamins. Je suis là éreinté et je commence à faire un malaise. Tous les exposants ont terminés de ranger les stands et moi je suis de nouveau seul à essaye de mettre le ring et les tatamis dans le camion. Je me dis qu’il faut que je fasse une pause car si je tombe et bien personne ne viendra me ramasser. Gros, gros moment de solitude. Mais le souvenir qui perdure de ce week-end end, c’est le sourire des enfants qui en redemandaient et les parents qui me demandaient où ils pouvaient trouver des clubs de MMA en nous remerciant pour le travail qu’on faisait.

Alors oui, quand je lis vos commentaires j’ai envie de hurler.

Bien évidemment nous nous engageons à publier sur notre site et notre Facebook tous les droits de réponses des personnes citées dans ce document, car à la différence de la FMMADA nous ne filtrons pas les avis divergents

La réponse de la FMMADA :

Suite aux différentes déclarations tapageuses des dirigeants de la CNMMA sur divers forums dont celui
d’IKUSA, ces derniers clament avec une incroyable animosité l’arrivée de la «FMMADA» qui s’active pour le
développement de la pratique éducative et sportive, du Mixed Martial Arts sur notre territoire.

Cette scandaleuse démarche est loin d’être digne d’un dirigeant sportif, ni d’un compétiteur et encore
moins d’un champion, ni celui d’un entraîneur qui devrait peut-être réviser les valeurs morales de son
code d’honneur, rédigé par ses membres fondateurs. Nous demandons aux dirigeants de la CNMMA
de se comporter comme des adultes, mais surtout de rester «Fair-Play» ; Quelle image donnez-vous à
votre mouvement en diffusant ces diffamations aux yeux des dirigeants de club, des pratiquants et des
institutions sportives.

Soyez rassurés l’existence de la FMMADA n’est pas une calamité… mais plutôt une aubaine sportive, car
elle est née d’un regroupement de compétences humaines pour le bien de notre discipline. De ce fait, la
FMMADA sera une alliée dans l’application d’un véritable programme de développement pédagogique
et sportif. De plus, n’oublions pas que le bureau du comité directeur de la FMMADA est composé des
membres fondateurs de la CNMMA, mais aussi, des responsables du dernier comité national de Pancrase à
la FFSCDA.

Ce mouvement est loin d’être contradictoire, car ne l’oublions pas, nous sommes dans un pays
démocratique et une opposition n’a jamais fait de mal à ceux qui désirent passer le relais ou à ceux qui
s’accrochent à une forme de pouvoir et oublient parfois, de se remettre en question dans l’application de
son propre plan d’actions.

Sachez qu’une opposition constitue un contre-pouvoir, elle permet d’éviter que la majorité, une fois
parvenue au pouvoir n’ait la tentation de mener une politique portant atteintes aux droits et à certaines
libertés d’actions. Le rôle de l’opposition est donc essentiel en démocratie, car l’opposition représente
aussi, la possibilité d’une alternance de ses membres, tout en participant à l’existence d’une forme de
pluralisme, ce qui est rappelons-le… une des bases de la démocratie.

Une fois de plus, nous constatons que les dirigeants de la CNMMA battent une nouvelle fois tous les
records de popularité grâce à leur savoir faire en terme de communication, sur les réseaux sociaux.
D’ailleurs sur ce point, nous remarquons les étranges comportements de certains cadres techniques
fédéraux employés par la FFSCDA et la FFL et qui rappelons-le, ont des missions communes à la CNMMA.
Comme quoi, jouer sur tous les tableaux peut parfois être utile pour mener un plan de carrière.

Aujourd’hui, notre comité se doit de répondre à vos attaques, car nous ne pouvons accepter vos
affabulations surtout par rapport à cette dernière information qui concernerait soit disant, le projet
d’organiser une coupe de France sans la validation de notre ministère des sports. Désolé, mais nous ne
pouvons vous laisser diffuser sur certains blogs, ce type d’accusation mensongère.

Aussi, n’oublions pas de préciser que lors d’un entretien privé, le président de la CNMMA a refusé la
proposition ou plutôt, la main tendue du président de la FMMADA pour rejoindre notre comité directeur,
afin de développer notre sport au sein d’une seule et même structure, car nous savons pourtant tous que
l’union fait la force.

Sachez que ces médisances ne nous intéressent pas et sont complètement inutiles pour l’essor de notre
discipline sportive. L’avenir du MMA dépend de notre capacité à fédérer, alors SVP, restons sports afin
d‘éviter les critiques gratuites et les problèmes d’égo des uns et des autres. Veuillez nous laisser travailler

sereinement afin de mettre en place le sérieux d’un programme adapté pour le bon développement de
notre pratique sportive.

Le comité directeur de la FMMADA

Et vous que pensez vous de la coexistence de ces deux organisations de MMA ?