Manuel Valls et débat sur le MMA

Le MMA en France

Légaliser le MMA : la victoire n’a jamais été aussi proche !

Jamais une séance d’initiation au MMA n’aura suscité autant d’espoirs. Et pour cause, l’élève n’était autre que l’actuel ministre de l’intérieur Manuel Valls qui ne l’était pas encore au moment de son initiation MMA. Et d’après le sourire qu’il a affiché sur les photos de famille, il est certain que sa vision du MMA a été modifiée. C’est Christian Gravel, fidèle compagnon et actuel conseiller presse et communication de l’Elysée, un pratiquant de sports de combat qui aurait entraîné Manuel Valls.

Car jusqu’à présent le MMA en France reste une pratique jugée trop violente pour être un sport. Et les précédentes autorités ont maintes fois indiqué qu’elles ne souhaitaient pas légaliser le MMA. On peut donc aisément comprendre que cette initiation suscite de l’espoir car si la nouvelle ministre des sports, madame Valérie Fourneyron n’a pas encore donné son opinion sur le MMA en France. Ce médecin expert en traumatologie du sport n’a pas émis de position sur le fait de légaliser le MMA en France, tous espèrent que son collègue lui donnera un avis favorable sur la question !

Manuel Valls Ministre Mixed Martial Arts

Manuel Valls Ministre de l’intérieur en initiation de Mixed Martial Arts

Le site de débats de Frédéric Taddeï de l’émission « Ce soir ou jamais » Newsrings.fr a récemment publié en ligne un débat quelque peu maladroit sur le terme Free-Fight, voici le lien pour suivre le débat :

Faut-il autoriser les combats de free fight en France ?

Mais ce débat a le mérite de poser les bonnes questions et d’en éclaircir certains points sur cette discipline martial.


2 commentaires pour Manuel Valls et débat sur le MMA

  1. ma dit :

    J’ai vue l’initiation en direct … cette initiation à Mr VALLS a été donner par CABOCHE Michel CTR ile de france pour la CNMMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à  venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.